Présentation du BAFA


Brevet d’animateur en accueils collectifs de mineurs


Autrefois appelés colonies de vacances et centres de loisirs, les accueils collectifs de mineurs reçoivent les enfants et les jeunes pour pratiquer des activités de loisirs éducatifs et de détente, pendant les vacances et le temps de loisirs.

Le Brevet d’aptitude aux fonctions d’animateur (BAFA), en accueils collectifs de mineurs, permet à ceux qui souhaitent s’engager dans une action éducative, d’encadrer des enfants et des adolescents à titre non professionnel et de façon occasionnelle dans ces accueils.

A la différence de l'animation dite "professionnelle" pour laquelle de nombreux diplômes d'Etat sont proposés, l'animation volontaire ne s'adresse pas forcément à ceux qui souhaitent en faire leur profession. L'animation volontaire consiste à encadrer des enfants et des adolescents sur leur temps de loisirs. Il s'agit le plus souvent d'un emploi occasionnel qui s'effectue dans des centres de loisirs, de vacances, des campings, des associations, des foyers de jeunes etc. 


BAFA

Ä Brevet d’aptitude aux fonctions d’animateur en accueils collectifs de mineurs

La formation BAFA permet de devenir animateur en accueils de mineurs (ce qu’on appelait auparavant les centres de loisirs et les centres de vacances). Etre animateur aujourd’hui ne se résume pas à savoir mener quelques jeux ou accompagner des sorties, c’est une véritable mission éducative définie par l’article 2 de l’arrêté du 22 juin 2007 repris par l’arrêté de juillet 2015 :

« Le BAFA permet d’encadrer à titre non professionnel, de façon occasionnelle, des enfants et des adolescents en accueils collectifs de mineurs dans le cadre d’un engagement social et citoyen et d’une mission éducative.

La formation au BAFA a pour objectif de préparer l’animateur à exercer les fonctions suivantes:

– assurer la sécurité physique et morale des mineurs et en particulier les sensibiliser, dans le cadre de la mise en oeuvre d’un projet pédagogique, aux risques liés, selon les circonstances aux conduites addictives ou aux comportements, notamment ceux liés à la sexualité;

– participer à l’accueil, à la communication et au développement des relations entre les différents acteurs;

 – participer, au sein d’une équipe, à la mise en oeuvre d’un projet pédagogique en cohérence avec le projet éducatif dans le respect du cadre réglementaire des accueils collectifs de mineurs; – encadrer et animer la vie quotidienne et les activités;

– accompagner les mineurs dans la réalisation de leurs projets.

La formation au BAFA a également pour objectif  d’accompagner l’animateur vers le développement d’aptitudes lui permettant:

– de transmettre et de faire partager les valeurs de la République, notamment la laïcité;

– de situer son engagement dans le contexte social, culturel et éducatif;

– de construire une relation de qualité avec les membres de l’équipe pédagogique et les mineurs, qu’elle soit individuelle ou collective, et de veiller notamment à prévenir toute forme de discrimination;

– d’apporter, le cas échéant, une réponse adaptée aux situations auxquelles les mineurs sont confrontés.


Ø CONDITIONS D ACCES A LA FORMATION

Le candidat doit avoir 17 ans révolus au premier jour de la session de formation générale, sans possibilité de dérogation.

Ø MODALITES D INSCRIPTION

Le candidat doit s’inscrire, via le site internet www.jeunes.gouv.fr/bafa-bafd, auprès de la direction départementale de la cohésion sociale (DDCS : anciennement direction départementale de la jeunesse et des sports) de son lieu de résidence.

Important : ne pas oublier de transmettre à la direction départementale du lieu de résidence (DDCS), en pièce jointe via l’espace personnel internet (www.jeunes.gouv.fr/bafa-bafd) ou par courrier, une copie d’une pièce d’identité recto/verso (ex/ carte d’identité, passeport…). Dans le cas contraire, le dossier ne pourra être présenté au jury en fin de cursus.

Ø FORMATION

è Les étapes de la formation :

Celle-ci est composée de 3 étapes (2 sessions théoriques et 1 stage pratique) se déroulant obligatoirement dans l’ordre suivant :

1- Session de formation générale (8 jours) :

La session théorique apportera donc les connaissances réglementaires, les bases régissant la connaissance de l’enfant, la sécurité (définition et cas concrets), l’esprit de collectivité et les moments de vie quotidienne, l’échange d’expériences, la réflexion face à des situations vécues ou potentielles, les bases concernant les projets (notamment d’animation) et les premières « ficelles » d’animation préparant au stage pratique.

2- Stage pratique (14 jours) :

Il doit avoir une durée d’au moins quatorze jours effectifs en deux parties au plus, la durée d’une partie étant au minimum de quatre jours. Il peut se dérouler dans un accueil de loisirs périscolaire dans la limite de six jours effectifs. Pour être déclarée valable, une journée effective de stage pratique comprend au minimum six heures. Elle peut être scindée en demi-journées, d’au minimum trois heures consécutives chacune. Lorsque le stage pratique est effectué dans un accueil de loisirs périscolaires, pour être déclarées valables les demi-journées comprennent au minimum trois heures.

Pour pouvoir effectuer votre stage pratique le candidat ne doit  ni être frappés par une incapacité pénale consécutive à une condamnation définitive pour un crime ou à deux mois au moins d’emprisonnement sans sursis pour un des délits inscrits à l’article L. 133-6 du code de l’action sociale et des familles, ni faire l’objet d’une mesure administrative de suspension ou d’interdiction d’exercer auprès des mineurs en application de l’article L. 227-10 du même code.

Vous êtes animateur à part entière, vous pouvez être rémunéré dans un accueil collectif de mineurs (séjours de vacances ou accueils de loisirs) déclaré auprès de la Direction Départementale de la cohésion sociale (DDCS).Il est conseillé au candidat de commencer sa recherche de lieu de stage pratique en début de formation. Pour pouvoir effectuer votre stage pratique, vous ne devez ni être frappé d’une incapacité pénale consécutive à une condamnation définitive pour un crime ou un délit ni faire l’objet d’une mesure administrative d’interdiction d’exercer auprès des mineurs.

3- Session d’approfondissement (6jours) ou de qualification (8jours) :

La session d’approfondissement permettra de revenir sur ces deux premières expériences (session théorique et pratique) pour mesurer les écarts observés et observables. Analyser cette primo expérience avec les autres pour s’enrichir et ne pas faire de son expérience une « unique » vérité. Les savoirs, savoir-faire, savoir-être et outils d’animation, seront approfondis selon le thème de la dite session.

La session de qualification permet d’acquérir une compétence technique et pédagogique dans un domaine spécialisé de l’animation. Certaines sessions de qualification exigent des  compétences préalables à l’inscription.

Toutes nos sessions d’approfondissement et de qualification sont également ouvertes aux personnes déjà titulaires du BAFA et aux personnes qui souhaitent élargir leur champ de compétences dans l’animation.


è Délai de formation :

La durée totale de la formation ne peut excéder 30 mois, sous peine de perdre le bénéfice des sessions ou stages déjà effectués. Il ne doit également pas s’écouler sauf dérogation exceptionnelle plus de 18 mois entre la session de formation générale et le stage pratique.

Le directeur départemental du département de résidence du candidat peut accorder à ce dernier une prorogation d’un an maximum si le candidat est en mesure de justifier d’un empêchement. La demande écrite se fait directement dans l’espace personnel internet du candidat.

Ø DELIVRANCE DU BREVET

A l’issue des 3 étapes de la formation, le candidat, dont les sessions et le stage pratique ont été visés, adresse les certificats correspondants à la direction départementale (DDCS) de son lieu de résidence pour transmission au jury départemental BAFA. Cette instance délibère sur le dossier du candidat et le directeur départemental déclare le candidat reçu, ajourné ou refusé.

Ø OU EXERCER CES FONCTIONS APRES AVOIR OBTENU SON BREVET ?

Dans les accueils collectifs de mineurs (séjours de vacances, accueils de loisirs, accueils de jeunes, accueils de scoutisme) qui peuvent être organisés par les associations, les collectivités locales et les comités d’entreprise.

Il n’existe pas de liste exhaustive de l’ensemble des organisateurs ou des accueils déclarés. Cependant il est possible de se renseigner auprès des directions départementales et/ou régionales (DRJSCS-DDCS-DDCSPP) afin de prendre connaissance des types d’accueils déclarés auprès d’elles.

Ø AIDES AU FINANCEMENT DE LA FORMATION

Afin de faciliter et démocratiser l’accès aux formations préparant au BAFA, une aide financière peut être attribuée sous condition par le ministère en charge de la jeunesse. Les publics éligibles à ces aides sont précisés sur le site www.jeunes.gouv.fr/bafa-bafd .

D’autres organismes attribuent éventuellement des aides financières sous condition (caisse d’allocations familiales, conseil général, comité d’entreprise, Pôle emploi et certains organisateurs d’ACM….).

Pour plus d’informations, le candidat doit contacter sa direction départementale (DDCS).


Concernant la CAF :

Depuis le 1er septembre 2016, la Caisse d’Allocations Familiales de Saône-et-Loire attribue une bourse pour participer aux frais de formation BAFA.


Les critères d’attribution sont :

- être âgé d’au moins 17 ans le premier jour de la première session de formation générale,

- résider en Saône-et-Loire,

- sans conditions de ressources du stagiaire ou de sa famille.

A compter du 1er septembre 2016, en raison de contraintes budgétaires, la bourse Caf liée au financement Bafa est réduite en raison de la suppression du deuxième volet d’un montant de 200 €. L’aide locale de la Caf de Saône-et-Loire passe donc de 400 € à 200 €.

Cette aide de 200 € sera versée lors de l’inscription à la formation générale.

Les 50 € de bonification relatifs au choix de la mention « accueil des enfants en situation de handicap » sont maintenus. Ce versement interviendra à la fin du 3ème stage de formation Bafa.

Le Conseil d’Administration de la Caf a voté une mise en application de ces décisions au 1er septembre 2016. Toutefois, afin de ne pas pénaliser les allocataires déjà engagés dans une formation Bafa, la deuxième fraction de la bourse Bafa sera versée pour les dossiers   dont le paiement de la première fraction est intervenu avant le 1er septembre 2016.

Par ailleurs, pour toute nouvelle demande de Bourse Bafa étudiée à compter du 12 septembre, l’allocataire recevra un courrier stipulant que l’aide Bafa ne peut être versée en 2016, et l’invitera à renouveler sa demande en 2017.


Attention ! :

Si le stagiaire est étudiant et allocataire dans une autre CAF (notamment pour une aide au logement étudiant) et qu’il réalise sa formation par le biais d’un organisme de formation du département, il ne peut pas bénéficier de la bourse BAFA, même si ses parents résident en Saône-et-Loire).

Remarque

La bourse BAFA de la CAF 71 et l’aide nationale sont cumulables

La CAF verse également pour tous les stagiaires une aide nationale pour aider à financer la session d’approfondissement ou de qualification.

·         Le montant de l’aide est de 106,71 € si la session d’approfondissement est centrée sur l’accueil du jeune enfant,

·         91,47 € pour tous les autres approfondissements.

Cette aide est versée à la famille ou au stagiaire.