Projet éducatif de l’organisme

SOMMAIRE


 

Nos principales valeurs

       1) Les accueils collectifs de mineurs (ACM) 

       2) Nos conceptions de l’animation

       3) Les objectifs de la formation d’animateurs 

       4) Les contenus de la formation 

       5) Les méthodes de  formation 

       6) L'équipe pédagogique 

       7) La validation des sessions de formation 

 

 

Présentation :

Creusot Défi 2000 est une association loi 1901 qui a été créée par les 3 clubs désignés ci après :

A.C.A.P.S. : Association Creusotine d’Activités Physiques et Sportives

C.O.C. : Club Olympique Creusotin

J.C.C.:   Judo Club Creusotin

 

Son siège est fixé à la Maison des Sociétés, 27 Boulevard des Abattoirs 71200 Le Creusot.

Elle a été agréée Organisme de Formation Professionnelle

Elle a pour objet :

- La formation aux Métiers du Sport, du Tourisme et des Loisirs Sportifs

- La formation des Cadres et des Animateurs

- La promotion du Sport et des Athlètes du Haut Niveau.

- L’organisation de Manifestations à Thèmes sur les problématiques en lien avec les objectifs de l'association.

 

Ceci afin :

* de répondre à l’important besoin de formation professionnelle chez les jeunes sportifs

* de développer l’image et la notoriété du Creusot et de sa région

* de former et accompagner les personnes dans leur parcours d’insertion sociale et professionnelle

 Creusot Défi 2000 s’appuie sur son expérience de l’animation, de l’insertion et de l’action sociale ainsi que sur sa connaissance des collectivités locales, pour proposer des solutions réalistes conformes aux spécificités et aux contraintes locales, dans le respect des valeurs d’ouverture et de pluralité.

Par ailleurs nous avons pu noter ces dernières années à travers nos diverses expériences personnelles et/ou professionnelles un véritable engouement des jeunes pour le BAFA qui s'explique par les bénéfices qu'il procure en terme de première expérience d’accession à l’emploi, aussi bien par l'amélioration des connaissances que par la valorisation financière de leurs compétences et par le développement personnel ou d'accès à la professionnalisation.

D’autres arguments nous motivent également à proposer cette formation :

 - Une démarche citoyenne

            L'animation BAFA est un acte de volontariat au service des autres. Elle permet de participer à une action éducative, sportive, culturelle et souvent sociale. Elle contribue à l'épanouissement des publics accueillis, mais aussi à celui des animateurs.

 - Une formation pratique :

            Organiser des jeux, maîtriser des techniques d'expression, concevoir des activités manuelles adaptées aux enfants et aux adolescents... C'est l'occasion d'apprendre autrement qu'à l'école, en confrontant sans cesse savoirs, savoirs-faire et savoirs-être.

- Une initiation à la vie active

            Choisie comme premier job, l'animation socioculturelle offre une expérience de travail dès 17 ans. Accueillir et encadrer des mineurs exerce le sens des responsabilités et de la communication. Le travail en équipe dans une ambiance de vie quotidienne aide à acquérir souplesse et disponibilité. Le contexte des loisirs implique créativité, énergie... et convivialité.

 - Le début d'une vocation ?

            Pour certains, c'est une expérimentation concrète qui les amènera peut-être à valider un projet professionnel vers les métiers de l'enseignement, de l'éducation, de l'animation, voire du travail social...

- Pour ouvrir les portes

            Alors que l’animation se professionnalise, le BAFA (Brevet d’Aptitude aux Fonctions d’Animateur) bien qu’il ne soit pas un diplôme professionnel, reste une excellente « porte d’entrée » dans ce secteur. Il permet de travailler dans les Accueils Collectifs de Mineurs  (anciens "centres de loisirs" et "centres de vacances") durant les congés scolaires

 - Un plus pour l’animation professionnelle
            Le BAFA est donc une étape utile et conseillée pour toute personne souhaitant devenir animateur professionnel, voie pour laquelle il existe des diplômes spécifiques (BAPAAT, BP JEPS), ou se destinant aux carrières sociales (éducateur spécialisé, éducateur de jeunes enfants…) ou de l’enseignement.

 - Un investissement qui peut devenir "rentable" à plus long terme
            Le BAFA présente plusieurs avantages : il permet de gagner un peu d’argent durant ses études, de s’investir au sein d’une équipe réunie autour d’un projet éducatif, tout en vivant une expérience humaine enrichissante.
Le fait d’être titulaire du BAFA démontre également une capacité à gérer un groupe, à travailler en équipe Il sous entend également certaines qualités humaines comme la patience, le sens de la pédagogie, l’imagination, la persévérance... Et de l’énergie à revendre ! Autant de qualités qui peuvent intéresser un recruteur, même au-delà de l’animation.

 

  

Nos principales valeurs :

1) Les accueils collectifs de mineurs (ACM) :

Les temps de loisirs et de vacances sont des moments privilégiés pour mener une action éducative et développer une attitude citoyenne.

Les ACM sont des maillons de cette chaîne éducative (définie notamment par l’école et la famille) et plus particulièrement dans l’éducation à la citoyenneté. La notion de citoyenneté a évolué au fil des années pour devenir aujourd’hui  un facteur de lien social, faisant de la participation à la vie locale une de ses formes essentielle.

La citoyenneté nécessite l’autonomie des personnes, des rapports sociaux fondés sur la compréhension et le respect mutuel.

L’intégration d’une personne dans son environnement ne peut se faire qu’à travers la reconnaissance de celui-ci.et cette reconnaissance passe par sa participation active à sa propre valorisation en vue de sa réussite. Il est donc essentiel pour cela d’acquérir des valeurs comme le respect des personnes et des biens, l’écoute des autres et la tolérance. L’appréciation des différences, l’esprit d’entraide et l’idée de partage sont des notions qui prendront alors tout leur sens dans les ACM.

Il est également important de développer chez l’enfant, le jeune et l’adulte la capacité à faire des choix et à les concrétiser, afin de devenir un acteur responsable (notion de projet). Nous pensons également que la place de l’individu dans la société est conditionnée par la qualité de l’apprentissage des normes sociales dispensées par la famille, l’école et les associations en charge des loisirs, principaux lieux de socialisation.

Par ailleurs les ACM sont des formes d’organisation des temps libres des enfants et des adolescents. Ces temps libres sont des  temps qui permettent à chaque personne de vivre selon ses besoins, d’exercer sa liberté. Dans une société marquée par de profondes inégalités, les ACM  sont un moyen pour tous d’accéder aux vacances et aux loisirs. Les accueils de loisirs sans hébergement  valorisent une appropriation des environnements habituels des jeunes et des enfants et s’inscrivent dans une éducation à la citoyenneté grâce à une vie collective réfléchie. Les séjours de vacances privilégient plutôt la notion de  dépaysement et donc de confrontation avec un environnement nouveau. Cet éloignement permet de multiples expérimentations et favorise l’apprentissage de la vie en collectivité hors de son environnement habituel (famille et école). Dans ce cadre là les ACM sont donc des lieux privilégiés d’éducation à la vie sociale et culturelle.

  

2) Nos conceptions de l’animation:

Du fait des fonctions sociales portées par les ACM, être animateur aujourd’hui ne se résume pas à savoir mener quelques jeux ou accompagner des sorties, c’est une véritable mission éducative définie par l’article 2 de l’arrêté du 22 juin 2007 et repris par l’arrêté du 15 juillet 2015. L’animateur participe au sein d’une équipe à la mise en place d’un projet pédagogique conduit par le directeur, en cohérence avec le projet éducatif de l’organisme. Il doit assurer la sécurité physique et morale des mineurs, et pour cela il doit respecter et donc connaître le cadre réglementaire des accueils collectifs de mineurs. Il doit construire une relation de qualité avec les mineurs qui lui sont confiés, qu’elle soit individuelle ou collective. Il participe à l’accueil, la communication et le développement des relations entre les différents acteurs : parents, intervenants, personnels de service… Il doit donc manifester une réelle capacité à travailler en équipe. Il encadre et anime la vie quotidienne, et doit être capable de proposer et d’encadrer des activités adaptées à l’âge et aux besoins des mineurs :

jeux, animations, activités manuelles. Il doit être aussi capable d’accompagner les mineurs dans la réalisation de leurs projets. Il est devenu également essentiel que l’animateur développe des aptitudes à situer son engagement dans le cotexte social, culturel et éducatif et qu’il puisse transmettre les valeurs de la République et notamment celles liées à la notion de laïcité.

Aujourd’hui, encore plus qu’hier, l’animateur occupe donc une place stratégique qui lui permet d’avoir une véritable action éducative. Agissant directement auprès de l’enfant aux côtés des parents et de l’école, il recueille souvent des informations capitales et permet à l’enfant, tout en s’amusant, d’apprendre ou de tester les connaissances récemment acquises.

Chacun doit prendre conscience de cela pour tenter de ne pas tomber dans l’activisme ou la passivité qui ralentissent souvent l’épanouissement de l’individu.

« Faire faire » et « Faire avec » permettent la découverte et l’accompagnement. En résumé, c’est enrichir en partageant.

 L’animateur aura bien des rôles qui parfois varieront selon les publics et l’environnement. Toutefois, l’accompagnement, la découverte, les loisirs, les vacances, la sécurité et la responsabilité resteront des mots clés essentiels que l’animateur devra avoir à l’esprit.

Les animateurs des accueils collectifs de mineurs doivent être avant tout des acteurs de la vie collective. Ils doivent permettre à chaque enfant de vivre un temps de vacances, d’exercer  des choix, de développer sa créativité, de découvrir, bouger, jouer… Compétents dans divers  domaines et capables de promouvoir des activités, ils ne peuvent pas être seulement des spécialistes  d’une technique dont l’objectif serait la consommation d’activité.

3) Les objectifs de la formation d’animateurs :

Les objectifs concernent les différentes étapes de la formation BAFA et visent à aider chaque futur animateur à acquérir des outils pour:

  • garantir la sécurité physique, morale et affective des enfants

  • organiser la vie quotidienne

  • permettre et organiser l’activité des enfants à partir de leurs besoins et leurs projets

  • concevoir sa propre conception du rôle de l’animateur en situant son engagement volontaire

  • avoir une perception claire des différents types d’accueils et de séjours

  • vivre dans un groupe et donc travailler avec d’autres personnes

  • analyser son expérience pratique

  • mesurer son évolution au travers des diverses étapes de la formation

  • être sensibiliser aux différents phénomènes d’exclusion qu’il pourra rencontrer

  • maitriser les valeurs de la République et notamment celles de la laicité

4) Les contenus de la formation :

Apports théoriques, confrontations et analyses

 - L’enfant et le jeune en ACM : besoins affectifs, physiologiques ; respect des droits de l’enfant ; accueil et intégration des enfants dans les collectivités ; la relation animateurs/enfants ; accompagnement des jeunes dans leurs choix et la réalisation de leurs projets

- Connaître les ACM et les fonctions de chacun : connaître les différents types d’ACM ; connaître le rôle et le fonctionnement de chacun notamment dans l’organisation de la vie quotidienne (rythme, hygiène, sommeil, alimentation…) ; connaître les activités en fonction des âges, le jeu et sa valeur éducative ; mieux se connaître dans sa fonction d’animateurs ; connaître l’importance de son action d’animateurs

- Le projet : connaître la notion de projet ; savoir ce que sont les projets éducatifs, pédagogiques, d’animation et d’activités

- Réglementation : connaître la législation des activités, la réglementation, les notions de prévention et de  sécurité, sécurité physique et morale des mineurs, les responsabilités ( civiles et pénales).

 Mise en place de situations pédagogiques basées sur une démarche de projets individuels, pilotés par l’équipe d’animation, pour permettre :

- de s’approprier des outils transférables en ACM

- de travailler en équipe : participer à une négociation, s’exprimer dans un groupe, faire des propositions, accepter les différences, accepter et enrichir les idées des autres

- de faire vivre des projets exprimés par chaque stagiaire, savoir les préparer, les planifier, les organiser et les expérimenter auprès du grand groupe

- d’évaluer et d’affiner la conduite de ces projets

- de se constituer une documentation

  

5) Les méthodes de  formation :

Nous formerons des animateurs qui encadreront principalement les accueils de loisirs ou les séjours de vacances.

Sans discrimination aucune et dans une dynamique d’éducation populaire, nous nous inscrirons dans un processus de formation accessible à tous recherchant une plus grande égalité d’accès aux vacances et aux loisirs.

Nos réflexions, nos méthodes et nos formateurs rechercheront donc à enrichir les personnes qui souhaitent se former afin qu’ils soient compétents, autonomes et responsables tout en s’enrichissant individuellement

L’équipe de formation s’attachera à développer les acquisitions et connaissances à la fonction d’animateur. Les formateurs mettront en place un cadre et des moyens qui favoriseront et qui permettront aux stagiaires d’être des acteurs de leur formation, en partant de leurs compétences et de leurs attentes.

Le groupe sera un moyen de formation car il permet de prendre en considération l’intérêt de la collectivité. En effet, nous pensons que les temps de partage avec les autres favorisent les échanges et la confrontation avec des idées et des cultures différentes. Nous favoriserons et cultiverons cette mixité  sociale qui devra être envisagée comme source de richesses et non de différences. Pour multiplier ces échanges nous favoriserons l’apprentissage de la vie en collectivité qui permettra de vivre ces valeurs au quotidien. Ainsi en favorisant ces valeurs de liberté, de respect, d’ouverture sans aucune discrimination nous préparerons et favoriserons l’engagement citoyen des jeunes que nous accueillerons et que nous formerons.

Chaque individu est source de richesses. Les temps de loisirs et de vacances sont l’occasion pour chacun de les développer et de s’épanouir. Nous revendiquons pour chacun l’accès à la culture et au savoir qui permet de développer ses propres capacités. Chacun doit pouvoir y accéder quelque soient ses origines et sa culture.

D’autre part, chacun porte en lui des capacités, un potentiel. Chaque membre du groupe doit pouvoir être force de proposition de par ses expériences passées, de par ses connaissances et ses aptitudes.

Les différentes sessions s’organiseront selon 5 types de temps de travail à savoir :

  • des temps de travail en sous-groupes pour permettre une évaluation des connaissances de chacun et/ou définir les questionnements autour du thème étudié

  • des temps d’apports théoriques : Si le besoin s’en fait sentir et si cela est possible, l’équipe invitera des personnes extérieures au stage pour intervenir sur des domaines techniques.

  • des temps pour l’élaboration de projets : durant chaque session, chaque stagiaire devra participer à l’élaboration d’un projet à travers sa construction et son animation.

  • des temps à la carte

  • des temps dévaluation et de synthèse : Les principaux temps de travail seront suivis d’une évaluation. L’évaluation individuelle sera faite régulièrement et en fonction des critères définis. Des évaluations collectives sur le déroulement de la session et la place de chacun dans la formation seront organisées en groupe de suivi et seront aussi un lieu d’échange, de réflexion, d’approfondissement d’un sujet traité. Pour y parvenir, ces groupes favoriseront l’expression individuelle et collective.

     

     

    En résumé, les méthodes pédagogiques mises en place auprès des stagiaires sont notamment :

     

    - Des méthodes actives et participatives: Les formateurs mettront en place un cadre et des moyens qui favoriseront et qui permettront aux stagiaires d’être des  acteurs de leur formation, en partant de leurs compétences, de leurs attentes et de la réglementation. Les stagiaires, mis en situations, pourront expérimenter et développer leurs capacités d’analyse et de réflexion. Ces méthodes impliquent chaque stagiaire dans ses temps de formation et de vie quotidienne, permettent la réflexion et l’échange de points de vue, favorisent la prise de parole, le travail de recherche et de créativité, les initiatives. Elles mettent en évidence les acquis et les points à revoir ou à acquérir, permettent de travailler chaque jour à l’amélioration de ces compétences en évaluant les réalisations et variant les temps liés aux exposés techniques, aux échanges, aux débats, aux bilans. Enfin elles privilégient des temps spécifiques pour se documenter.

     

    - Une  pédagogie de projet sera également mise en place par l’équipe de formation qui s’attachera à  respecter un esprit de recherche propre à chaque groupe. Le stagiaire sera en situation de s’engager dans un projet, de le mettre en œuvre et de l’amener à son but, de comprendre comment passer d’une idée à sa mise en action, de savoir quelles sont les étapes indispensables pour l’atteindre.

     

      

     

    6) L'équipe pédagogique :

               

                L’association Creusot Défi 2000 est composée d’une équipe pédagogique locale de formateurs présentant les compétences requises et dotés d’une expérience dans les domaines de l'animation, de la direction et de l'encadrement. Les intervenants sont pour l’essentiel tous titulaires du BAFA et ou du BAFD. Ils sont, par ailleurs, très impliqués dans l'action sociale et culturelle. Ces indicateurs sont déterminants dans leur recrutement.

    7)  La validation des sessions de formation :

    Au-delà de l’autorisation pour Creusot Défi 2000 d’organiser des sessions de formations BAFA , notre habilitation est une délégation de responsabilité quand à l’évaluation et à l’appréciation attribuée et annotée sur le certificat de stage et le livret de formation de chacun des stagiaires.

     L’équipe de formateurs propose une appréciation qui sera étudiée par les services de la DDCS en cas d’inspection et en tout cas validée par le Directeur départementale de la Cohésion Sociale à l’issue de la session.

    L’ensemble de l’équipe de Creusot défi 2000 a donc défini des critères d’évaluation qui correspondent aux comportements observables que nous retenons pour nous assurer de l’aptitude des stagiaires à exercer les fonctions d’animateur ( selon l’arrêté du 22 juin 2007) de leur assiduité et de leur capacité à s'intégrer dans la vie collective et à travailler en équipe.

    Le respect de ces critères est essentiel . Pour chaque critère, les formateurs vérifieront que les stagiaires ont donné satisfaction en ayant manifesté les comportements définis par l'équipe.

    En aucun cas, les formateurs ne s’autorisent à se référer :

    • à des critères subjectifs liés à la simple apparence, à des préjugés ou à des difficultés relationnelles entre le stagiaire et tel ou tel formateur

    • aux prises de position philosophiques, idéologiques, politiques ou religieuses du stagiaire

Cependant les prises de position et les attitudes contrevenant à la sécurité de l’enfant, à son bien être au respect des personnes et de leur droits et aux valeurs laïques et démocratiques inscrites dans la loi seront prises en compte pour l’appréciation de fin de stage.

Suite à l’analyse de ces critères les formateurs formuleront à la fin du stage une appréciation « session satisfaisante » ou « session non satisfaisante » :

      • l’appréciation « session satisfaisante » sera cochée et complétée par des observations mentionnées dans la rubrique « motivation de la décision » : elles offrent la possibilité à l’équipe de formation de personnaliser l’appréciation afin de donner à chaque stagiaire un retour plus juste de la réalité de son stage. Des réserves pourront être formulées dans cette rubrique si les formateurs ont constaté des faiblesses du stagiaire dans un des critères. L’équipe pourra par ailleurs donner des conseils pour la suite de la formation qui ne seront pas obligatoirement écrits sur le certificat.

      • L’appréciation « session non satisfaisante » est attribuée à un stagiaire qui, ne donnant pas satisfaction sur l’un au moins de ces critères, permet de présumer qu’il représentera en tant qu’animateur un danger pour la sécurité physique, matérielle et affective des enfants qui lui seront confiés. Cette appréciation ne donne pas la qualification d’animateur stagiaire et ne permet donc pas de poursuivre la formation. Dans ce cas, le directeur du stage établit un rapport argumenté qui comporte les éléments et les problèmes qui ont motivé l’équipe à prendre cette décision. Par ailleurs il est possible suite à la décision du directeur de la session et de l’équipe de formation qu’un stagiaire présentant un comportement pouvant porter préjudice au groupe ou au bon déroulement de la session notamment par non respect des règles en vigueur ( critère « s’intégrer dans la vie collective ») soit prié de quitter le stage sans remboursement. Pour les mineurs, ce renvoi se fait en accord avec les parents ou tuteurs.