Prérogatives et conditions d’exercice professionnel

Les prérogatives d’exercice professionnel

L’assistant animateur technicien est habilité, en vélo tout terrain, à :

  • Accueillir, informer des publics diversifiés, aider et participer, au sein d’une équipe, à leur prise en charge ;
  • Contribuer au plan matériel et relationnel à l’organisation et à la gestion de groupes au cours de sorties d’une journée dont la durée cumulée de pratique n’excède pas quatre heures. Il peut intervenir en situation d’autonomie, préparée avec et sous l’autorité d’un cadre d’un niveau supérieur de qualification et exercée sous la responsabilité du directeur de l’établissement où il exerce ses fonctions ;
  • Animer la pratique du vélo tout terrain, en initiant ou en accompagnant, soit comme assistant d’un cadre d’un niveau supérieur de qualification, soit en situation d’autonomie limitée et contrôlée dans les conditions fixées à l’alinéa précédent ; le transfert de connaissances se limite aux nécessités de la conduite de l’activité et aux consignes de sécurité.

Les conditions d’exercice professionnel

  • L’assistant animateur technicien conduit son activité sur des parcours balisés, répertoriés sur une carte IGN, qu’il aura préalablement reconnus, ainsi que sur des zones d’initiation délimitées et aménagées, réputées praticables pour la pratique du VTT ne présentant pas de risques prévisibles et correspondant au niveau de pratique du public.
  • Ces parcours sont constitués de chemins agricoles ou forestiers dont la largeur permet le croisement de deux VTT. Ils peuvent être herbeux, pierreux, avec ornières ou zones humides, ne comportant pas de descentes supérieures à 30 %.
  • Il peut effectuer des sorties d’une journée éloignées au maximum d’une demi-journée de marche d’un lieu habité, ne comportant ni progression de nuit, ni coucher en refuge ou gîte de montagne.
  • Il ne peut parcourir de distances supérieures à 30 km dans la même journée.
  • L’effectif du groupe qui lui est confié est limité à douze pratiquants.
  • Il ne peut conduire son activité lorsque les conditions météorologiques influent négativement sur l’adhérence et sont de nature à compromettre la sécurité des pratiquants.